Les juges d'instruction craignent pour l'avenir

le
0
Ils ont écrit au garde des Sceaux, s'alarmant de la réduction de leurs effectifs.

Ils ne savent plus à quel saint se vouer.Les juges d'instruction ont échappé à la suppression de leur fonction souhaitée par Nicolas Sarkozy avec la réforme de la procédure pénale, mais leur avenir est loin d'être assuré aujourd'hui pour autant.

Le 25 mai dernier, plusieurs dizaines de magistrats instructeurs ont pris l'initiative d'écrire ensemble au tout nouveau garde des Sceaux, Christiane Taubira. Le mouvement a été relayé par les deux principaux syndicats de magistrats, l'USM (majoritaire) et le SM (classé à gauche).

C'est la nouvelle «circulaire de localisation des emplois» de magistrats pour 2012 qui a réveillé leurs inquiétudes. Cette circulaire prévoit en effet des suppressions de postes de juges d'instruction, y compris au sein des pôles criminels départementaux.

Or, après le traumatisme qu'avait représenté dans l'opinion publique et au sein même de la magistrature le fiasco d'Outreau, les parlementaires avaient décidé en 2007 de mettre en place la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant