Les jours fériés ont un impact limité sur la croissance

le
0
L'absence de «ponts» en mai favorise des secteurs comme l'industrie, au détriment d'autres comme le tourisme.

Pour la deuxième année d'affilée, ni le 1er ni le 8 Mai ne permettent de faire le pont en 2011! La Fête du travail et la commémoration de l'armistice de 1945 étaient tombées des samedis l'an dernier; cette fois, c'est un dimanche.

Le calendrier, qui prive ainsi les Français de week-ends prolongés ou de journées de repos, est-il au moins bon pour la croissance? «Bien sûr, en théorie, plus il y a de jours travaillés, plus il y a d'activité, d'achats, de consommation, etc. Il y a bien un effet sur les données brutes», souligne Vladimir Passeron, chef de la division des comptes trimestriels à l'Insee. De fait, la France travaillera plus pendant ce mois de mai, qui ne comptera aucun jour férié en semaine; le système productif tournera donc davantage qu'une année «classique».

Mais cela ne sera pas visible dans les chiffres de croissance du deuxième trimestre qui seront publiés cet été. Parce que l'Institut national de la statistique et des études économi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant