Les jours de Bison futé sont-ils comptés ?

le
2
Une salle opérationnelle du Centre régional d'information et de coordination routières (CRICR) de l'Ouest. 
Une salle opérationnelle du Centre régional d'information et de coordination routières (CRICR) de l'Ouest. 

Bison futé va-t-il disparaître ? La menace plane... Selon les informations du Figaro, le gouvernement prévoit une réduction drastique des effectifs de la société. À l'aube de ses 40 ans, l'organisme en charge de la surveillance de l'état du trafic routier en France pourrait radicalement changer de visage en 2016.

En effet, le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie aurait décidé de remplacer une centaine d'agents par une équipe d'une dizaine de personnes, dans les bureaux de La Défense. Selon le quotidien, sept centres régionaux d'information et de circulation routière pourraient mettre la clé sous la porte. Mais ce n'est pas tout. Dans une lettre envoyée au secrétaire général du ministère de l'Intérieur, que Le Parisien s'est procurée, le secrétaire général du ministère de l'Écologie évoque également la fermeture des divisions transports du Centre national d'information routière de Rosny-sous-Bois.

« La qualité va baisser drastiquement »

Une annonce qui suscite l'indignation des syndicats : « Pour faire des économies, on va sacrifier une structure efficace et utile à plusieurs dizaines de millions d'automobilistes », déplore Jean Hédou, secrétaire général de la Fédération de l'équipement, de l'environnement, des transports et des services (Feets FO), au Figaro. « La qualité va baisser drastiquement. Particulièrement sur le réseau des routes secondaires. Bien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jeepinv le samedi 15 aout 2015 à 17:46

    Enfin des vraies économies. Bravo! Continuez, même et surtout si les syndicats braillent, c'est généralemnt la preuve de l'utilité des mesures contestées.

  • janaliz le samedi 15 aout 2015 à 13:34

    Et oui l'état français a besoin d'argent. Au cas où vous ne l'auriez pas compris...