Les journalistes français libérés en Égypte

le
0
L'envoyé spécial du Figaro qui avait été arrêté jeudi après-midi a été relâché dans la nuit, de même qu'une équipe de TF1. Mais dans un climat de chasse aux journalistes, un reporter suédois a été grièvement blessé jeudi à coups de couteau.

«Je demande instamment aux autorités égyptiennes (...) d'assurer la sécurité et la liberté d'exercice de la presse », a déclaré vendredi la ministre française des Affaires étrangères. «Je condamne fermement les incidents inacceptables, qui ont mis en cause la sécurité de plusieurs journalistes français», a ajouté Michèle Alliot-Marie, précisant avoir «donné instruction à notre ambassade d'intervenir immédiatement sur chacune de ces situations en s'assurant du sort et de la sécurité de ces journalistes, ainsi que pour certains d'entre eux des soins médicaux qu'ils ont dû recevoir».

La veille, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait dénoncé une répression «scandaleuse et totalement inacceptable». Ces déclarations interviennent alors que les mesures d'intimidation et les exactions se sont multipliées ces derniers jours en Égypte, au Caire particulièrement, contre les médias étrangers. Jeudi après-midi, un des envoyés spéciaux du Figar...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant