Les journalistes, des robots ?

le
1
Non, la rédaction du Point.fr n'a pas été remplacée par des robots. Cette photo a été prise à 7 heures du matin.
Non, la rédaction du Point.fr n'a pas été remplacée par des robots. Cette photo a été prise à 7 heures du matin.

90 % des articles de presse générés par des robots en 2030 ? Rassurez-vous, ce n'est pas le projet éditorial du Point.fr. Mais c'est, en tout cas, la sombre prévision d'un scientifique américain, le docteur Kristian Hammond. Le chercheur a mis au point "Quakebot", un programme de "science narrative" que le Los Angeles Times utilise d'ores et déjà pour générer des articles concernant le sport, les tremblements de terre et la criminalité. Ainsi, la semaine dernière, il n'a pas fallu plus de trois minutes au LA Times pour publier une première dépêche "complète" sur le séisme qui venait de secouer la ville. Une rapidité qui a une explication : la dépêche n'était pas le fait d'un journaliste humain, mais d'un robot. Tiré de son lit par les secousses sismiques à 6 h 25, le responsable informatique du LA Times Ken Schwencke s'est contenté de survoler un texte déjà mis en forme par "Quakebot", avant d'appuyer sur le bouton "publier". La dépêche en question n'a rien à envier aux vraies dépêches d'actualité. La voici : A shallow magnitude 4.7 earthquake was reported Monday morning five miles from Westwood, California, according to the U.S. Geological Survey. The temblor occurred at 6:25 a.m. Pacific time at a depth of 5.0 miles. According to the USGS, the epicenter was six miles from Beverly Hills, California, seven miles from Universal City, California, seven miles from Santa Monica, California and 348...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 27 mar 2014 à 08:09

    Il suffit de lire la presse locale pour voir que sont repris in-extenso les dépêches de l'AFP ou de Reuters. Ce ne sont pas des robots, mais vu le contenu, autant automatiser ce qui peut l'être.