Les journalistes chinois contraints de passer un examen d'idéologie

le
0
Ceux qui échoueront aux épreuves de connaissances en communisme ne verront pas leur carte presse renouvelée. Un sérieux tour de vis qui menace également les reporters de médias étrangers.

De notre correspondant à Pékin

Le pouvoir chinois poursuit son tour de vis sur les libertés. Après s'en être pris aux médias étrangers, accusés de propager des «valeurs universelles» nuisibles à la République populaire, une nouvelle initiative cible les journalistes chinois. Selon les médias officiels, ils devront passer un nouvel examen d'idéologie, censé mesurer leurs connaissances en «valeurs journalistiques marxistes», en «caractéristiques chinoises du socialisme» et en «éthique journalistique».

C'est la première fois dans l'histoire de la République populaire que des journalistes sont soumis à un tel examen. Ils devront le passer en janvier et en février. Et leur réussite aux épreuves conditionnera le renouvellement de leur carte de presse. L'examen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant