« Les joueurs d'e-sport peuvent être très photogéniques »

le
0
Le photographe d'e-sport traque la réaction sur des visages concentrés.
Le photographe d'e-sport traque la réaction sur des visages concentrés.

Aurélien Mignerat, photographe professionnel, explique au « Monde » les codes de la photographie d’e-sport, ses contraintes et son esthétique.

Mettre en valeur des geeks rivés à un écran bleuté, c’est son métier. Aurélien Mignerat est photographe professionnel, spécialiste de l’événementiel pour l’agence Illusion Story. A l’occasion de la Gamers Assembly, le rassemblement de compétiteurs de jeu vidéo qu’il couvre du 26 au 28 mars à Poitiers, il explique au Monde la particularité de la photographie d’e-sport, où se mêlent codes sportifs, concentration maximale et conditions de luminosité extrême.

Quelle est la particularité d’une compétition d’e-sport pour un photographe, par rapport à un événement sportif traditionnel ou à un festival de cinéma ?

Aurélien Mignerat : On a des contraintes de lumière. Les scènes sont très peu éclairées, avec au contraire des lumières très fortes sur les joueurs, et on n’a pas le droit d’utiliser le flash pour éviter de les éblouir. Mais, comme dans le sport, on guette leurs réactions ou le moment où un joueur interagit avec ses coéquipiers, parce qu’il aura marqué un point, réussi une action, inscrit un but dans un match virtuel...

Certains joueurs ont aussi beaucoup de fans, et cela donne des réactions d’encouragements, d’applaudissements. Les joueurs sont concentrés, ils respectent ça. Ce n’est pas comme un match de foot avec des chants tout le long de la rencontre.

Y a-t-il une expressivité propre aux participants de compétitions de jeux vidéo ?

Non, il n’y a pas d’expressivité particulière, on retrouve la satisfaction, le soutien entre coéquipiers. Mais la phase d’attente e...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant