Les jeux vidéos pour appareils mobiles "doivent être addictifs"

le
0
Les jeux vidéos pour appareils mobiles "doivent être addictifs"
Les jeux vidéos pour appareils mobiles "doivent être addictifs"

Liens avec le cinéma, clientèle féminine, gratuité pour créer de "l'addiction"... Alors que se tient à Los Angeles le salon des jeux vidéos E3, le plus important du monde, Jean-Christophe Bornaghi, l'un des dirigeants de Scopely, qui crée des jeux pour appareils mobiles, évoque auprès de l'AFP les tendances de ce marché en plein boom. QUESTION: On voit de plus en plus de personnages de plus en plus de passerelles entre jeux et cinéma (superhéros, action, etc.)... REPONSE: Les marques sont importantes pour le succès du produit. Très peu de produits arrivent à réussir s'ils ne sont pas basés sur de la propriété intellectuelle et les films en font partie. Les jeux fondés sur des films sont ceux qui ont le plus de succès. Chez Scopely nous avons acheté les droits de personnages ou éléments basés sur des films d'action ou des dessins animés. Q: Où en est le développement de jeux en streaming ? R: Il reste beaucoup de difficultés techniques à résoudre et pour l'instant c'est encore très cher. Il faut mobiliser des parcs de milliers de serveurs pour que quand les usagers se connectent, ils puissent jouer ensemble. C'est de l'ordre d'un serveur par joueur. Un film c'est plus facile à regarder en flux, c'est passif, on diffuse le contenu et c'est tout. Le jeu vidéo en revanche demande un aller-retour constant entre l'action du joueur et le serveur, alors on passe son temps à renvoyer de l'information, et il faut maintenir une bonne qualité de service. Cela demande beaucoup de bande-passante et de gros investissements. Q: Les jeux mobiles sont particulièrement prisés par les femmes, pourquoi?R: Le jeu mobile s'adresse plus à une clientèle féminine: les puzzles, les jeux comme Candy Crush, etc...C'est notamment une question de manière de consommer des contenus. Jouer sur une console demande un investissement en termes de temps. Quand on allume une console, il faut s'isoler dans le contenu, cela demande une demi-heure, une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant