« Les Jeux font toujours autant rêver »

le
0
« Les Jeux font toujours autant rêver »
« Les Jeux font toujours autant rêver »

CANAL + SPORT, 20 h 30

 

Mondeville (Calvados)

De notre envoyé spécial

 

Médaillée d'argent à Londres en 2012 et vice-championne d'Europe en titre, l'équipe de France féminine doit passer cette semaine à Rezé (Loire-Atlantique) par un tournoi de qualification olympique (TQO) pour décrocher son billet pour Rio. Céline Dumerc estime que le challenge est largement à la portée de son équipe.

 

Avec quel degré de confiance abordez-vous ce TQO ?

Céline Dumerc. On sort de trois matchs de préparation contre des équipes de top niveau mondial (NDLR : Canada, Chine, Australie) qui nous ont fait monter en puissance pour arriver dans la meilleure disposition possible. On a réglé, je crois, tout ce qui pouvait l'être. Maintenant, on est dans le vif du sujet.

 

La Nouvelle-Zélande et Cuba sont des adversaires largement à votre portée, non ?

Ça n'a rien à voir, en tout cas, avec ce que nous avons joué ces derniers jours. Ce sont deux nations qui jouent un basket différent du nôtre, qui n'est pas très haut en taille mais qui va vite. C'est âpre et pas facile à manoeuvrer. Contre des équipes plus faibles physiquement comme celles-là, il faut utiliser le cerveau.

 

Comment donc pouvez-vous ne pas vous qualifier pour Rio ?

Le gros danger est justement de penser que ça va être facile et que nous y sommes déjà. Si nous sommes toutes malades, si jamais les douze filles passent à côté... Dans ces conditions, ce sera difficile. C'est pour ça que l'équipe de France est un gros collectif avec de fortes individualités pour éviter ce genre de souci.

 

Jouer une qualification olympique sur trois matchs, est-ce crispant ?

On ne va pas se mettre plus de pression que ça : ce sont juste des matchs qu'il faut gagner. Et on veut se qualifier, rien d'autre ne compte.

 

Vous projetez-vous déjà sur Rio ?

On a envie d'y retourner pour refaire la même chose qu'à Londres et revivre les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant