Les jeunes professeurs en mal de considération

le
3
Selon une enquête de la Maif publiée jeudi par Le Parisien , huit enseignants sur dix âgés de moins de 35 ans ne sont pas satisfaits de la reconnaissance de leur profession dans la société.

Les jeunes professeurs se sentent peu considérés. C'est ce que révèle un sondage Opinionway pour la Maif, réalisé du 3 au 29 juillet auprès de 499 enseignants du public et âgés de moins de 35 ans. De la maternelle au lycée, plus de la moitié des enseignants interrogés éprouvent de la frustration liée à l'exercice de leur métier. Un sentiment en majorité ressenti à cause d'un manque de reconnaissance, aussi bien au niveau symbolique qu'économique. «Ce n'est pas nouveau mais ce sentiment prend de plus en plus d'importance», explique un commanditaire de l'étude, qui rappelle que les professeurs ne se montrent pas «fatalistes» pour autant. Pour près d'un quart des enseignants, l'évolution professionnelle constitue également une source importante d'insatisfaction. Leur sentimen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le jeudi 29 aout 2013 à 15:19

    Et pourquoi faudrait-il que nous leur fassions des mamours, eux qui méprisent le monde réel ?! Dans le livre d'économie de seconde de mon fils, un de ces génies pédagogues n'a rien trouvé de plus intelligent pour expliquer le fonctionnement du capitalisme que de décrire le trafic de la cocaïne ! Ils n'ont que ce qu'ils méritent.

  • jbellet le jeudi 29 aout 2013 à 14:40

    Ils ne peuvent pas être bien considérés vu qu'ils choisissent ce métier pas par vocation mais parce qu'ils n'ont rien trouve d'autres et parce qu'un travail à vie agrémente de qq mois de vacances

  • M2280901 le jeudi 29 aout 2013 à 14:03

    oui c'est vrai , suffit de les faire travailler 6 mois de plus par an