Les jeunes plébiscitent un monde de plus en plus connecté d'ici 2025

le
0
Les jeunes plébiscitent un monde de plus en plus connecté d'ici 2025
Les jeunes plébiscitent un monde de plus en plus connecté d'ici 2025

Le rapport "Connected Living 2025" réalisé par le spécialiste de la sécurité numérique Gemalto mesure la perception et les attentes des 18-30 ans du monde entier en matière de technologie connectée. Il en ressort un élan d'optimisme pour les années à venir, avec de nombreuses évolutions attendues tant pour la vie quotidienne qu'au niveau des transports ou de la santé.Les "digital natives" entendent bien rester encore longtemps connectés à leur smartphone, mais avec un maximum de sécurité. Pour deux tiers des personnes interrogées, les empreintes digitales seront la principale méthode pour déverrouiller son smartphone, devant la reconnaissance faciale et le scan de la rétine. Un tiers d'entre eux pense même que des lecteurs d'ADN équiperont et sécuriseront de futurs terminaux mobiles. Dans les 10 prochaines années, la relation avec les assistants personnels (Siri, Google Now, Cortana…) devrait également évoluer, à tel point que 41% des sondés espèrent qu'ils participeront activement à organiser leur vie sociale.

Internet dans tous les transports

Au niveau des transports, 63% des répondants pensent que d'ici 2025 les voitures se conduiront toutes seules, équipées de systèmes de navigation 3D. Les plus optimistes évoquent même des lits, en option, pour faire une sieste pendant que la voiture roulera toute seule. Enfin, un tiers de ces jeunes pensent que la voiture deviendra par la force des choses une extension du lieu de travail.

En matière de transport public, les sondés s'attendent à pouvoir se connecter confortablement depuis n'importe quel transport en commun, y compris sous les tunnels ou dans les airs. Pour une majorité d'entre eux (56%), les technologies NFC auront d'ici 10 ans définitivement remplacé le ticket papier.

Des bilans de santé à partager

Les technologies connectées devront également répondre à des besoins de santé. Ainsi, 63% des personnes interrogées pensent que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant