Les jeunes Iraniens se défient des urnes

le
0
REPORTAGE - Échaudés par la mise à l'écart de candidats réformateurs, les électeurs n'attendent pas grand-chose de l'élection présidentielle, qui aura lieu vendredi. » CHRONOLOGIE -L'Iran depuis la révolution islamique » Vols de mots de passe Google avant la présidentielle en Iran

Mohsen avait tout pour être pleinement satisfait. Grâce à l'élection présidentielle qui se tient vendredi, cet homme d'affaires a importé pas moins de 1 500 tonnes d'affiches électorales de Chine et de Corée du Sud. «Regardez toutes ces bannières en PVC, c'est de l'argent qui va directement dans ma poche», sourit-il, en passant devant l'un de ces fanions pendus sur les murs de Vali Asr, la grande avenue bordée de platanes qui traverse Téhéran du nord au sud.

L'affiche montre Mohammed Ghalibaf, le maire de la capitale, sourire aux lèvres, la barbe finement taillée des révolutionnaires islamistes. Il est l'un des six candidats pour succéder à Mahmoud Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant