Les jeunes et seniors peinent à épargner

le
0

De récents chiffres de l'Insee ont révélé que le taux d'épargne en France était en hausse, avec 15,9% au premier trimestre 2014. Pourtant, les jeunes et séniors peinent à épargner.

Un taux d'épargne national au beau fixe

Les Français sont réputés pour leur capacité d'épargne. Ils figurent d'ailleurs parmi les champions européens après l'Allemagne, qui marque régulièrement une supériorité de 0,6 à 0,8%. Pour le premier trimestre 2014, le taux d'épargne national affiche une hausse et atteint le taux de 15,9% des revenus des ménages, ce qui représente environ 200 milliards d'euros. Il était de seulement 14,7% au dernier trimestre 2013. La moyenne se situe toujours aux alentours de 15 à 16% depuis 2007. Mais cette étude de l'Insee révèle aussi que le taux d'épargne augmente relativement au niveau des revenus.

Les jeunes en difficulté

Il n'est pas simple de mettre de l'argent de côté lorsque l'on démarre sa carrière professionnelle, souvent accompagnée de projets personnels coûteux (installation, mariage, arrivée d'un enfant). C'est pourquoi les ménages les plus portés à épargner sont ceux entre 30 et 59 ans. Il s'agit d'une épargne de précaution, pour réaliser un projet immobilier ou dans l'optique de transmettre un patrimoine.

Faible épargne des séniors

À l'opposé, les séniors sont également moins enclins à épargner. Le taux d'épargne est ainsi de 8% des revenus pour les plus de 70 ans. À cet âge, les projets immobiliers ont été menés à bien et les pensions de retraite, plus faibles, donnent moins de marge pour l'épargne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant