Les jeunes du service civique s'essayent au défilé militaire

le
1
Les jeunes du service civique s'essayent au défilé militaire
Les jeunes du service civique s'essayent au défilé militaire

« Tous ces gens qui nous ont applaudi, la caméra qui s'approche... C'était incroyable ! Heureusement qu'on était super concentrées à marcher au pas». Cueillies après la fin de la cérémonie d'ouverture du défilé du 14 juillet, Pauline et Amandine ont encore les yeux qui pétillent. Et pour cause : elle font partie de la centaine de jeunes volontaires en service civique qui ont été associées cette année aux célébrations nationales sur les Champs-Élysées.

Une première pour ce dispositif créé en 2010 et qui permet à des jeunes de 16 à 25 ans de s'engager pour une mission général de six mois à un an auprès d'une association, d'une collectivité locale ou d'une fondation. Une première, aussi, pour le traditionnel défilé militaire qui a intégré, chose inédite, des civils dans ses rangs. « C'est une grande fierté, ça montre que s'engager dans une association c'est aussi s'engager pour son pays, explique, tout sourire, Martin Hirsch, le directeur de l'Agence du service civique.

«Le 14 juillet, c'est un peu la fête de tout le monde»

De l'avis de tous, la rencontre entre les deux mondes a été des plus chaleureuse : « Le premier jour des répétitions, on nous a regardés un peu bizarrement, rigole un groupe de jeunes volontaires à leur sortie du bus. Mais après ils ont été super sympas. Samedi soir, on est même allés faire la fête tous ensemble sur un bateau mouche ! Après tout, le 14 juillet, c'est un peu la fête de tout le monde.»

Pour autant, il ne s'agirait pas de les confondre avec leurs voisins en uniformes. Plus détendus à leur arrivée place de la Concorde, plus excités aussi, moins avares en plaisanterie, les jeunes volontaires revendiquent aussi une autre forme d'engagement : «Même si je n'ai pas connu le service militaire (NDLR : supprimé en 1997), j'ai l'impression que les valeurs qui y était transmises étaient plus l'ordre ou la discipline, explique Célia, engagée dans une mission de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M169421 le dimanche 14 juil 2013 à 20:29

    ???. Je ne comprends pas l'intérêt, bien que bientôt, la france aura la joie d'avoir comme représentation militaire, comme puissance, sa force civique!