Les Italiens se prononcent en juin sur l'avenir de leurs réacteurs

le
0
Le programme nucléaire du gouvernement italien, qui prévoit notamment la construction de quatre réacteurs de type ERP, pourrait être abrogé lors des trois référendums du 12 juin.

Il y a près d'un quart de siècle, dans l'émotion suscitée par l'accident de Tchernobyl, l'Italie avait banni l'atome de son territoire. Le 8 novembre 1987, soit un an après la tragédie ukrainienne, un référendum avait interdit au producteur national d'électricité Enel de construire des centrales, en Italie comme à l'étranger.

Un scénario identique se présente aujourd'hui. Trois référendums doivent se dérouler le 12 juin prochain, dont un sur l'abrogation du vigoureux programme d'équipement en centrales nucléaires mis sur pied depuis deux ans par le gouvernement.

Pour couvrir l'essentiel de ses besoins nationaux en énergie, l'Italie dépend du pétrole et du méthane. L'objectif du gouvernement est de faire en sorte que le nucléaire compte pour un quart de ses besoins d'ici à 2020. Selon un accord conclu l'an dernier entre l'Enel et EDF, quatre réacteurs de type EPR seront construits pour assurer la moitié de ce programme, le premier devant être mis en c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant