Les Italiens invités à emprunter pour partir 3 ans plus tôt à la retraite

le
0
Matteo Renzi, chef du gouvernement italien
Matteo Renzi, chef du gouvernement italien

Partir en retraite anticipée sans aucune pénalité, c'est ce que souhaiterait mettre en place le gouvernement de Matteo Renzi. Aucune condition ? Bien sûr que si ! Les travailleurs devront prendre un prêt à rembourser sur 20 ans et ne pourront quitter leur emploi plus de 3 ans avant la date prévue, soit pas avant 63 ans. Une idée qui sera mise en place de façon expérimentale dans un premier temps à partir du 1er janvier 2017 et jusqu'en 2019. Elle profitera alors aux personnes nées entre 1951 et 1955.

Cette mesure, discutée mardi avec les syndicats, fait écho au plan d'austérité draconien adopté par le gouvernement en 2011. Ce dernier avait fait passer l'âge légal de la retraite à 66,7 ans ce qui avait provoqué un vaste mouvement social dans tout le pays. Le Premier ministre italien s'était engagé à assouplir cette décision. C'est ce qu'il propose, sans modifier la réforme et pour un coût limité pour les finances publiques.

Une coopération cruciale des institutions financières

Selon le texte, les banques accepteraient d'avancer les trois années de cotisations sociales restant dues par les travailleurs. Le montant du remboursement pourrait atteindre jusqu'à 15 % de la pension pour les salaires les plus importants, mais serait plus faible pour les chômeurs ou les petits salaires. En cas de restructuration, les entreprises seront tenues d'aider leurs salariés à rembourser. Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant