Les Israéliens ont la fièvre espagnole

le
2
Une synagogue à Palma de Majorque. 3,5 millions de Juifs pourraient être concernés par la mesure espagnole.
Une synagogue à Palma de Majorque. 3,5 millions de Juifs pourraient être concernés par la mesure espagnole.

De nombreux Israéliens n'ont aujourd'hui qu'une idée : trouver la preuve qu'ils ont des origines espagnoles. Tout a commencé le 7 février dernier lorsque, à Madrid, le gouvernement de Mariano Rajoy a adopté un projet de loi visant à octroyer la nationalité espagnole aux descendants des Juifs expulsés en... 1492. Il s'agit d'amender le Code civil afin de permettre aux Juifs séfarades qui le désirent de prendre la citoyenneté espagnole sans pour autant qu'ils aient à renoncer à celle de leur pays actuel. Une double nationalité dont ne pouvaient bénéficier jusqu'à présent que les ressortissants d'Andorre, du Portugal et d'anciennes colonies espagnoles, comme les Philippines ou les pays d'Amérique latine. En Israël, cette nouvelle disposition provoque l'enthousiasme. Comme cet habitant de Beersheba, la grande ville du sud du pays, qui, en immigrant, a hébraïsé son nom de Marcus Cavallero en Mordechaï Ben Abir. À 88 ans, il ne cache pas avoir cherché naguère à redevenir Espagnol : "Mais ne plus être israélien était pour moi hors de question, et j'ai laissé tomber. Aujourd'hui, avec la nouvelle disposition, ça change tout. Je pense que je serai le premier à déposer une demande." EffervescenceMordechaï-Marcus est persuadé qu'il obtiendra satisfaction. Il faut dire qu'il a mis toutes les chances de son côté en réalisant, en 2008, à l'université de Barcelone, un travail de doctorat sur ses racines espagnoles. "Je crois être le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le samedi 1 mar 2014 à 01:24

    ca en devient ridicule.

  • fquiroga le vendredi 28 fév 2014 à 12:59

    Passeport Schenghen pour tout le monde....