Les islamistes maliens ciblent les Touaregs

le
0
Le Mujao reproche aux laïcs du MNLA d'aider l'armée française dans sa traque des djihadistes.

Voici venu le temps des kamikazes au nord du Mali. Un attentat suicide à la voiture piégée remplace l'autre dans la province touareg de l'Azawad. À Gao, les corps de la plupart des djihadistes tués dans le raid de jeudi du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et retrouvés dans les décombres de l'hôtel de ville portaient à la taille une ceinture d'explosifs.

Vendredi à l'aube, au lendemain d'une attaque menée par le chauffeur d'un véhicule bourré d'explosifs à Kidal à proximité d'un camp de militaires français et tchadiens, deux kamikazes ont visé des rebelles touaregs laïcs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et des civils à Inhalil, près de Tessalit, à la frontière algérienne. Les deux islamistes ont explosé à l'intérieur d'une base du MNLA et trois Touaregs ont été tués sur le coup. L'attentat est attribué au Mu...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant