Les islamistes libyens croient aux élections

le
0
À Derna, un fief d'ex-djihadistes, les candidats issus de la mouvance religieuse ont le vent en poupe pour ces législatives.

Aux tablées masculines des cafés et dans les plus sombres ruelles du souk qui entourent la place de la mosquée Sahaba, au centre de Derna, les islamistes semblent déjà avoir gagné les c½urs et les élections en Libye. Samedi 7 juillet, aux législatives libyennes, trois sièges de députés sont en jeu dans cette ville de l'Est libyen, dont nombre de fils sont jadis partis pour le djihad en Afghanistan et en Irak, puis ont contribué, toujours les armes à la main, à défaire la dictature de Mouammar Kadhafi.

La sulfureuse réputation de Derna tient au GICL, le Groupe islamique combattant libyen, apparu en 1995 et officiellement rallié à al-Qaida en 2007. À compter de 2010, la dictature libyenne, qui les avait combattus, a relâché la plupart de ses membres, qui ont alors publiquement pris leurs distances avec al-Qaida.

Parmi eux, Abdelkarim al-Hassabi, arrêté par les Américains en Afghanistan en 2002, a depuis sa sortie des geôles libyennes multiplié les déclarat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant