Les islamistes du nord du Mali se divisent

le
0
Ansar Dine, un groupe islamiste touareg, se dit prêt à négocier et à rejeter le terrorisme.

«Nous n'avons pas changé de position. Le trafic d'armes et les prises d'otages n'ont jamais été dans nos pratiques. Mais nous voulons convaincre l'opinion internationale que nous sommes fréquentables.» Mohammed ag Aharib, porte-parole d'Ansar Dine, joint par téléphone à Ouagadougou, où son mouvement a rejeté mardi «toute forme d'extrémisme et de terrorisme», et s'est engagé à «lutter contre la criminalité transfrontalière organisée», refuse toutefois de cibler al-Qaida au Maghreb islamique et le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest. «Combattre d'autres musulmans est contraire à notre éthique», précise-t-il.

Ansar Dine, après un entretien avec le président burkinabé, Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne, a aussi «réaffirmé» sa disponibilité «à s'engager dans un processus de dialogue politique avec les autorités de transition du ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant