Les islamistes à la tête du futur gouvernement tunisien

le
0
Les deux partis de gauche avec lesquels Ennadha va former sa coalition ont eux obtenu les présidences de la République et de l'Assemblée constituante. Cet accord tripartite de principe reste à valider par la Constituante.

Les islamistes tunisiens qui ont remporté les élections historiques du 23 octobre dirigeront bien le pays. Au terme des discussions politiques engagées avec les deux partis Congrès pour la République (CPR) et Ettakatol auxquels Ennahda va s'associer pour former une coalition, les islamistes ont en effet obtenu le poste de chef de gouvernement. Il devrait être occupé par le n°2 du parti, Hamadi Jebali. En contrepartie, la présidence de la République reviendra à un membre du CPR, Moncef Marzouki, et la présidence de l'Assemblée constituante à un partisan d'Ettakatol, Mustapha Ben Jafaar.

Les trois partis devraient annoncer officiellement ces nominations avant lundi. Le dirigeant du CPR qui a fait part du résultat des négociations a toutefois souligné que l'accord tripartite «rest(ait) sous réserve de validation par la Constituante souveraine qui tiendra sa première réunion mardi prochain». Selon les derniers résultats officiels, Ennahda y détient 89 des 217 sièg

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant