Les irréductibles de l'Hôtel-Dieu

le
0
La fermeture du service d'urgences de l'Hôtel-Dieu, à Paris, a été reportée sine die par Marisol Touraine.

C'est un village d'irréductibles Gaulois. Pour le monde hospitalier, les urgences de l'un des plus vieux hôpitaux parisiens, l'Hôtel-Dieu, situé au pied de Notre-Dame, ont bien des points communs avec la bande d'Astérix. Depuis vingt ans, les gouvernements successifs tentent de les fermer. En vain. Et comme le résume un dirigeant de l'Assistance publique: «Il est très difficile de fermer les urgences de l'Hôtel-Dieu à un an des municipales. Or on est toujours dans un calendrier électoral: si ce ne sont pas les municipales, ce sont les législatives ou la présidentielle!»

Dernier épisode en date, la rétrogradation, par sa hiérarchie, du chef du service mobile d'urgence et de réanimation (Smur), symbole de cette lutte, puis le report de la fermeture des urgences. Charismatique, «grande gueule», Gérald Kierzek, 39 ans, chroniqueur au «Magazine de la sa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant