Les Iraniens manifestent en masse contre Trump et l'Amérique

le
0
 (Ajoute déclarations de Rohani) 
    par Parisa Hafezi 
    ANKARA, 10 février (Reuters) - Des centaines de milliers 
d'Iraniens ont défilé vendredi dans les grandes villes du pays à 
l'occasion du 38e anniversaire de la révolution de 1979, 
affirmant leur soutien à la République islamique face aux mises 
en garde de la nouvelle administration américaine. 
    La télévision publique a montré notamment des centaines de 
soldats et policiers se dirigeant vers la place Azadi (place de 
la Liberté) à Téhéran. Ils portaient des banderoles proclamant 
"Mort à l'Amérique" et des effigies de Donald Trump, pendant 
qu'un orchestre militaire jouait des chansons révolutionnaires. 
    Sur d'autres images, on voyait des manifestants rassemblés 
dans une rue de la capitale en train de piétiner un portrait du 
nouveau président américain. "Merci M. Trump de montrer le vrai 
visage de l'Amérique", pouvait-on lire encore sur une pancarte, 
en écho aux propos récemment tenus par l'ayatollah Ali Khamenei, 
le guide suprême de la République islamique.  
    "L'Amérique et Trump ne peuvent rien faire. Nous sommes 
prêts à sacrifier nos vies pour notre guide", a déclaré un jeune 
homme interrogé par la télévision. 
    Certains Iraniens portaient également des portraits de Trump 
et des Premiers ministres israélien Benjamin Netanyahu et 
britannique Theresa May avec ce slogan: "Mort au Triangle du 
diable". 
    La semaine dernière, Donald Trump a envoyé un 
"avertissement" à l'Iran après le test de missile effectué par 
la République islamique le 29 janvier et a imposé de nouvelles 
sanctions à l'encontre d'un certain nombre de personnes et de 
sociétés. L'Iran a indiqué ne pas avoir l'intention d'arrêter 
son programme de missiles. 
    L'ayatollah Khamenei avait appelé mardi les Iraniens à 
prendre part aux manifestations pour montrer qu'ils n'avaient 
pas peur des "menaces" des Etats-Unis.   
     
    "APPRENDRE À RESPECTER L'IRAN" 
    Le président iranien Hassan Rohani, un pragmatique, a lui 
aussi appelé les Iraniens à se joindre aux manifestations pour 
"montrer leurs liens indestructibles avec le guide suprême et la 
République islamique". 
    Lors d'un discours retransmis en direct à la télévision 
publique, il a déclaré vendredi que l'Iran ne se laisserait pas 
intimider par "des politiques bellicistes" à son encontre. 
    "Certaines personnalités inexpérimentées dans la région et 
en Amérique menacent l'Iran (...). Elles devraient savoir que le 
langage des menaces n'a jamais marché avec l'Iran", a déclaré 
Hassan Rohani. 
    "Elles devraient apprendre à respecter l'Iran et les 
Iraniens (...). Nous ferons face avec détermination aux 
politiques d'appel à la guerre", a ajouté le président. 
    "Cette forte affluence est une réponse forte aux remarques 
mensongères des nouveaux chefs de l'Amérique", a déclaré par la 
suite Hassan Rohani à la télévision. 
    Sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook, interdits en 
Iran mais néanmoins utilisés grâce à des logiciels spéciaux, y 
compris par l'ayatollah Khamenei, les Iraniens ont utilisé le 
mot-dièse #LoveBeyondFlags, pour demander que les drapeaux ne 
soient plus brûlés lors des cérémonies de commémoration de la 
révolution. 
    Ils ont également remercié les Américains qui se sont 
opposés au décret anti-immigration du président Trump, qui a 
suspendu l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays 
musulmans, parmi lesquels figurent l'Iran. 
    La justice américaine a confirmé jeudi en appel le gel du 
décret.   
 
 (Danielle Rouquié et Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant