Les Irakiens sont las de la violence

le
0
Une nouvelle série d'attentats antichiites a fait, jeudi, au moins 68 morts.

Certains analystes prévoyaient une accalmie des violences en Irak après le départ des dernières troupes américaines, bon nombre de groupes armés jadis engagés contre l'occupation perdant tout motif de combats. C'était sans compter sur le vide politique suscité par le désengagement militaire de Washington, dont chacun semble vouloir profiter pour redistribuer les cartes.

Deux semaines après une série d'attaques meurtrières, Bagdad a de nouveau été, hier, le théâtre de violences suscitant désormais l'indignation au sein de la population. Une série d'attentats visant des pèlerins dans le sud du pays et des quartiers chiites de Bagdad a fait au moins 68 morts. Les bilans se passent presque de commentaires. En moins de trois semaines, les explosions recensées dans la capitale seulement ont tué près de 200 personnes, et blessé au moins 300 autres.

Boycott sunnite

«Un détail pour nos dirigeants!», s'indigne Abu Moustafa, retraité. «Le moindre incident intervenant dan

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant