Les investisseurs turcs pourront construire des hôtels en Iran

le
0
    ANKARA, 13 mai (Reuters) - Les investisseurs turcs seront 
autorisés à construire au moins une dizaine d'hôtels en Iran, a 
déclaré vendredi un responsable du ministère turc du Tourisme, 
témoignant du réchauffement des relations économiques entre les 
deux pays. 
    Les établissements pourront être construits à Téhéran, 
Ispahan, Shiraz, Tabriz et Mashhad, a déclaré le responsable, 
s'appuyant sur les termes d'un accord conclu lors de la visite 
d'une délégation turque en Iran, qui a débuté jeudi. 
   La reprise des investissements turcs en Iran intervient 
quelques mois après le levée des sanctions internationales qui 
pesaient sur Téhéran en raison de son programme nucléaire et en 
dépit des positions antagonistes des deux pays dans le conflit 
syrien. 
    Si la Turquie soutient l'opposition au régime, la République 
islamique s'est rangée dans le camp de Bachar al Assad qu'elle 
appuie militairement. 
    L'accord conclu entre les deux pays prévoit également 
l'organisation de circuits touristiques qui incluront à la fois 
des villes turques et iraniennes, à l'intention de la clientèle 
asiatique. 
    Le ministère du Tourisme turc s'attend à ce que plus de deux 
millions d'Iraniens se rendent cette année en Turquie contre 1,7 
million l'an dernier. Sur les quatre premiers mois de 2016, le 
nombre de touristes iraniens a augmenté de 7% par rapport à la 
même période l'an dernier. 
 
 (Orhan Coskun,; Nicolas Delame pour le service français, édité 
par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant