Les investisseurs seraient partants pour renforcer le FESF

le
0

BRUXELLES (Reuters) - Une majorité d'investisseurs seraient prêts à investir dans de la dette européenne via le Fonds européen de stabilité financière (FESF) bientôt renforcé, mais ils ont besoin de voir s'améliorer la confiance des marchés, a déclaré jeudi un responsable de la zone euro.

Le FESF dispose de 440 milliards d'euros pour soutenir les Etats de la zone euro en difficulté. Les fonds non utilisés s'élèvent actuellement à environ 250 milliards d'euros.

Afin de démultiplier la puissance de feu du Fonds, les dirigeants de la zone euro se sont entendus sur deux options: proposer des garanties contre la première perte et mettre en place un fonds de co-investissement pour attirer les capitaux privés.

"Une très grande majorité (des investisseurs) considèrent que l'une de ces options de démultiplication, ou même les deux, sont sensées", a déclaré le responsable.

"Ils veulent en savoir plus d'un point de vue technique, mais la première réaction à été clairement positive. Il est encore trop tôt pour qu'ils s'engagent sur un montant ou déterminent un chiffre", a-t-il précisé.

"S'il y avait un signal permettant de restaurer la confiance des marchés, alors les deux options seraient probablement très positives et très efficaces pour démultiplier le Fonds. Les investisseurs reviendraient, peut-être massivement, sur le marché."

Il a par ailleurs rappelé que le Fonds monétaire international (FMI) ne peut apporter des fonds à toute opération de démultiplication du FESF et a déclaré qu'aucun projet d'aide du Fonds à l'Italie n'est actuellement à l'agenda.

Jan Strupczewski, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant