Les investisseurs prennent leurs bénéfices dans de faibles volumes

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont consolidé aujourd’hui après avoir gagné plus de 4% la semaine dernière. A l’exception de la séance de lundi dernier, encore marquée par la victoire du Brexit au référendum britannique, les indices européens n’ont pas baissé une seule fois au cours de la semaine passée. Le CAC 40 a perdu 0,91% à 4 234,86 points et l’Eurostoxx 50 s’est replié de 0,72% à 2 862,21 points. Wall Street était fermé ce lundi pour cause de fête nationale aux Etats-Unis.

En l'absence des investisseurs américains, l'heure était donc aux prises de bénéfices. Toutefois, l'évolution du jour n'est pas forcément significative en raison des faibles volumes échangés (1,9 milliard d'euros ont été échangés contre plus de 4 milliards en moyenne au cours des séances précédentes) mais aussi parce que les marchés européens n'ont pas encore effacé toutes leurs pertes liées au Brexit. Ainsi, ce soir, le CAC 40 évolue toujours 5% sous son niveau de clôture du 23 juin.

Les opérateurs de marché européens ont également été incités à la prudence par la publication d'un indicateur sensible dans le contexte du Brexit : la confiance des investisseurs de la zone euro. Publié par le bureau d'études Sentix, ce dernier s'est effondré pour le mois de juillet à 1,7 point contre 9,9 en juin. Les analystes de Reuters s'attendaient à une baisse moins prononcée, à 5 points. La dégradation est d'autant plus brutale qu'elle intervient après une série de quatre mois de hausse pour cet indicateur, signe que les investisseurs avaient confiance dans les perspectives économiques de la zone euro. Cette dernière s'est donc nettement émoussée après la victoire du Brexit le 23 juin.

Du côté des valeurs, le secteur automobile a notamment souffert d'une note de Kepler Cheuvreux qui craint des révisions à la baisse des anticipations de résultats. Pour le broker, le contexte est défavorable avec le Brexit et une réduction des prévisions de croissance des ventes en Europe en 2017-2018. Valeo (-4,39%), Renault (-3,56%) et Peugeot (-2,69%) ont signé les trois plus fortes baisses du CAC 40.

L'autre compartiment qui s'est distingué est celui des matières premières mais sa progression n'a pas été uniforme. Si ArcelorMittal (+2,16%), Vallourec (+5,29%) ou encore Maurel et Prom (+5,5%) ont progressé, Total (-0,86%) et Technip (-0,94%) ont cédé du terrain. Cette évolution contrastée reflète l'évolution incertaine du baril de brut qui a commencé la séance en hausse avant de réduire ses gains au cours de la journée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant