Les investisseurs particuliers anticipent des performances des marchés financiers en hausse

le
0

(NEWSManagers.com) - Les investisseurs particuliers affichent un net regain de confiance à l'égard des marchés financiers. Tel est le constat qui ressort de la quatrième édition de l'étude annuelle de Schroders, intitulée " Schroders Global Investment Trends Survey" , réalisée auprès de 20.000 investisseurs particuliers répartis dans 28 pays. " Les résultats sont assez surprenants, avec un niveau de confiance des investisseurs dans les marchés qui s'est nettement amélioré dans le monde" , a observé Karine Szenberg, directrice générale de Schroders France, à l'occasion d'une rencontre avec la presse.

De fait, plus de moitié des investisseurs particuliers dans le monde, soit 54%, se disent ouvertement plus confiants qu'il y a un an quant aux opportunités d'investissement sur la même période. Les investisseurs français ont également succombé à cet optimisme généralisé. Ainsi, en France, 58% des investisseurs individuels se déclarent plus optimistes. Un niveau de confiance qui est le plus fort en Europe juste derrière les Pays-Bas! Un résultat " plutôt atypique qui tranche avec le négativisme dont peuvent faire preuve les français" , a commenté Karine Szenberg.

Preuve que la confiance fait un retour en force, 91% des personnes interrogées à l'échelle mondiale – 88% en France - anticipent un retour positif de leurs placements financiers sur l'année à venir. Les investisseurs tablent même sur une performance moyenne de 12 % au cours des douze prochains mois!

Dans un tel contexte, 50% des investisseurs sondés ont bien l'intention d'augmenter leurs placements financiers au cours des douze prochains mois, contre 43% en 2014 et 38% en 2013. Les chiffres sont moins impressionnants en France, malgré une évidente amélioration. Les investisseurs particuliers français sont ainsi 44% à prévoir une augmentation de leurs investissements contre 36% l'an dernier.

Pour autant, malgré cette confiance retrouvée et une forte espérance de rendement, l'appétit pour le risque demeure toujours aussi modéré. " On observe en effet un décalage entre les performances attendues et les choix d'investissements" , a noté Karine Szenberg. Ainsi, une majorité des investisseurs particuliers affichent toujours une préférence pour les investissements à court terme ou à faible risque. 45% des placements sont toujours investis dans des actifs peu risqués et/ou à faibles rendements (épargne liquide ou produits monétaires), souligne l'étude. Globalement, les investisseurs individuels n'envisagent d'investir que 21% de leur portefeuille dans des classes d'actifs avec un profil risque-rendement plus élevé. D'ailleurs, 35% des investisseurs interrogés prévoient d'investir dans les mêmes classes d'actifs qu'auparavant. L'étude met également en exergue la forte propension des particuliers à investir à court terme, 46% des sondés privilégiant des placements susceptibles de générer des résultats dans un horizon de un à deux ans.

Pour autant, la quête de rendement continue d'être un enjeu majeur pour tous les investisseurs particuliers à travers le monde. Ainsi, les placements générateurs de revenus sont plébiscités puisque 87% des investisseurs interrogés envisagent d'investir dans ce type de placement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant