Les investisseurs optimistes mais toujours prudents sur les actions

le
0

(NEWSManagers.com) - Les investisseurs tablent en grande majorité sur une progression des performances boursières en 2013, selon une enquête mondiale de Franklin Templeton sur le sentiment des investisseurs. Dans les marchés émergents, 66 % anticipent une amélioration de leur marché boursier local, contre 58 % dans les pays développés. Mais cet optimisme ne pousse pas les investisseurs à prendre plus de risques. 57 % des personnes sondées envisagent de poursuivre une stratégie d'investissement plus prudente cette année, note l'enquête. En tête des prudents, les jeunes investisseurs entre 25 et 34 ans. Ils indiquent massivement que les actions ne sont pas essentielles pour atteindre leurs objectifs d'investissement à long terme. " Par rapport aux autres tranches d'âges sondées, ce sont également les moins susceptibles de penser que les actions surperformeront les autres classes d'actifs et les plus susceptibles d'être prudents en 2013" , souligne Franklin Templeton. Cela posé, c'est parmi cette classe d'âge que l'on trouve le plus grand nombre d'actifs actuellement investis à l'étranger (en moyenne 38 %) et qui semblent les plus disposés à investir à l'étranger à l'avenir.

Cette tendance se retrouve sur l'ensemble des investisseurs. 66 % ont le sentiment que de meilleures opportunités en termes d'actions et d'obligations pourront être décelées en dehors de leur marché local en 2013. Sur une base géographique, la majorité des investisseurs (28 %) considère que les marchés actions asiatiques présentent les meilleures opportunités en termes de rendement .

Même s'ils ne sont pas encore prêts à investir la plupart de leurs actifs à l'étranger en 2013, les investisseurs envisagent d'en placer près de 40 % sur des marchés étrangers au cours des 10 années à venir, à parts égales entre les marchés développés et émergents.

En France, trois quarts des investisseurs locaux projettent d'investir dans l'Hexagone au cours des 12 prochains mois, contre un quart dans d'autres parties d'Europe et en Asie. Même s'ils ont le sentiment que les opportunités de performances sont meilleures à l'étranger, près de la moitié (46 %) pense n'investir qu'en France.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant