Les investisseurs nettement plus confiants en août, notamment sur l'Europe

le
0
(NEWSManagers.com) - Après les très bas niveaux observés en juillet, les investisseurs ont repris confiance au mois d'août et ont accru leurs allocations aux actions, à l'immobilier et aux matières premières, selon la dernière enquête BofA Merrill Lynch réalisée entre les 3 et 9 août auprès d'un échantillon de 232 participants représentant un montant cumulé d'actifs sous gestion de 640 milliards de dollars.

Selon 15% en net des participants au sondage, l'économie mondiale devrait se renforcer au cours des douze prochains mois. Un retournement de 28 points de pourcentage, jamais vu depuis le rebond observé entre avril et mai 2009. Pour mémoire, en juillet dernier, 13% du panel envisageaient un affaiblissement de la conjoncture au cours des douze prochains mois.

Corollaire de cette évolution, les craintes relatives aux bénéfices des entreprises se sont estompées : 21% des sondés s'attendent à une détérioration des bénéfices durant l'année à venir, contre 38% il y a seulement un mois. Ce regain d'optimisme est aussi lié à la perspective d'une intervention de la banque centrale européenne (BCE) dans le sens d'un nouvel assouplissement quantitatif : ils ne sont plus que 9% à exclure une telle hypothèse contre 18% précédemment alors que 38% s'attendent à une intervention dans ce sens de la BCE dans le courant du troisième trimestre.

BofA Merrill Lynch note que ce regain de confiance relève davantage d'une projection dans l'avenir que de données économiques plus favorables. Autrement dit, un statu quo des autorités monétaires pourrait entraîner une réaction très négative sur les marchés financiers. Le positionnement des investisseurs reste d'ailleurs très prudent : les allocations obligataires restent élevées et les allocataires évitent les secteurs actions les plus cycliques.

Il reste que les investisseurs, qui depuis le début de l'année évitent l'Europe, semblent moins pessimistes sur la région. Pour preuve, on compte davantage d'investisseurs désireux de sous-pondérer leur exposition aux actions américaines (9%) qu'aux actions de la zone euro (5% contre 18% en juillet). En outre, seulement 13% des allocataires sont sous-pondérés sur les actions de la zone euro, contre 26% en juillet.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant