Les investisseurs français restent fidèles à l'immobilier

le
0
(NEWSManagers.com) - Les investisseurs français sont particulièrement préoccupés par la crise de la dette de la zone euro. C'est ce que révèle l'édition 2012 du European Wealth Index de Schroders, un sondage conduit auprès de près de 1.400 investisseurs fortunés dans 12 pays européens. Ils sont 43 % , contre 27 % lors de l'édition 2011, à placer la crise de la dette en tête des sujets macro-économiques à prendre en considération. 41 % craignent des augmentations d'impôts, une baisse par rapport aux 46 % en 2011. Une reprise économique faible et prolongée inquiète 25 % des sondés, soit presque trois fois plus qu'il y a un an. La volatilité des marchés et la hausse de l'inflation sont une préoccupation prioritaire pour respectivement 23 % et 21 % des investisseurs français, contre 30 % et 34 % en 2011.

Dans ce contexte anxiogène, les investisseurs français restent fidèles à l'investissement immobilier. Ils sont 30 % en 2012 (contre 29 % en 2011) à donner la priorité à ce type d'investissement, " qui conserve une place à part dans les stratégies patrimoniales en France" , souligne l'étude. Schroders relève dans l'édition de 2012 une nouvelle tendance : la recherche d'un revenu régulier. 26 % des investisseurs français se tournent vers ce type de produits. Ceux qui préfèrent faire le dos rond en conservant leur allocation ne sont plus que 26 %, contre 30 % en 2011. 21 % choisissent de déposer leurs avoirs sur des comptes épargnes liquides. En revanche, certains veulent profiter des opportunités. Ils sont ainsi 12 % (contre 6 % il y a un an) à vouloir convertir des placements actuels vers des produits plus risqués.

Sur l'ensemble des investisseurs européens sondés par Schroders, les réponses varient légèrement par rapport aux comportement des investisseurs français. La priorité est donnée à l'attentisme, avec 34 % des sondés européens prévoyant de conserver leur allocation. 33 % privilégient l'immobilier alors que 21 % se tourneront vers des produits offrant un rendement régulier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant