Les investisseurs français cherchent la performance en Asie

le
0

(NEWSManagers.com) -

Les investisseurs semblent reprendre confiance en 2013. Selon une étude menée par le groupe Schroders auprès de 14.800 investisseurs répartis dans 20 pays, affichant un patrimoine financier à investir dans les 12 prochains mois supérieur ou égal à 10.000 euros, 81 % des personnes interrogées comptent augmenter ou investir le même montant au cours de l'année à venir.

En France, les épargnants sont 48% à se dire plus confiants quant aux opportunités d'investissement existantes en 2013 par rapport à 2012. Ce sentiment plus positif se traduit par une volonté d'augmenter les montants investis sur les marchés financiers et signale notamment le renouveau de l'attrait pour les actions. 75 % des investisseurs français pensent aux actions quand ils évoquent les classes d'actifs susceptibles de délivrer les meilleures performances.

Les investisseurs français souhaitent également chercher la croissance à l'étranger. Plus de la moitié des investisseurs français considèrent que c'est l'Asie qui offre le meilleur potentiel de performance pour les 12 prochains mois. " C'est une bonne nouvelle pour une société de gestion comme Schroders, car nous avons une présence historique forte sur l'Asie" , souligne Nuno Teixeira, directeur général de Schroders France, qui a collecté 250 millions d'euros en souscriptions sur les deux derniers trimestres sur la zone Asie hors Japon.

Dans d'autres régions, les investisseurs gardent un biais national très fort. Ainsi, 80% des investisseurs américains estiment que le meilleur potentiel d'appréciation de leur patrimoine réside dans leur propre pays, contre 55% des investisseurs asiatiques et 31 % des investisseurs français. Les investisseurs en Europe ou au Moyen-Orient (40%) font eux preuve d'une moindre confiance dans leurs propres pays comme vecteurs de croissance. En Europe, la préférence pour le marché local est la plus forte en Suisse (61%), juste devant l'Allemagne (59%).

" On remarque également que les investisseurs français s'appuient de plus en plus sur un conseil professionnel extérieur pour gérer leurs investissements. Pour près de 40% d'entre eux, l'aide d'un professionnel, banquier ou conseiller en gestion de patrimoine, est décisive pour orienter leurs décisions d'investissement" , précise Nuno Teixeira.

Cette attitude est moins marquée au niveau mondial où seul 34% des sondés privilégient le recours à un conseil professionnel.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant