Les investisseurs fortement influencés par la crainte d'un défaut grec

le
0
(NEWSManagers.com) - Durant la semaine au 14 septembre, c'est bien évidemment la crainte d'un défaut grec qui a motivé le comportement des investisseurs. Les rachats sur les fonds d'actions et d'obligations européennes ont atteint leur plus haut niveau depuis cinq semaines, selon les données communiquées par EPFR Global.

Les fonds d'actions dans leur ensemble ont toutefois enregistré une collecte nette de 9 milliards de dollars. Il est vrai que les fonds d'actions américaines ont réalisé leur plus forte collecte depuis la mi-juin 2008 mais uniquement par le biais d'un seul fonds indiciel qui a drainé plus de 12 milliards de dollars sur la semaine. Toutefois, hors ce flux exceptionnel, les rachats subis par les fonds gérés activement ont été peu ou prou compensés par les souscriptions des fonds gérés passivement.
En Europe, les fonds d'actions ont été durement affectés par l'envolée des rendements sur les dettes grecque et italienne. Les rachats de la semaine ont pour la première fois depuis le début de l'année entraîné une décollecte nette sur l'année à la mi-septembre, les rachats de la clientèle retail effaçant les engagements de la clientèle institutionnelle en faveur des fonds d'actions allemandes.

Les fonds obligataires, grâce notamment à l'intérêt pour les marchés émergents et américain, ont terminé la semaine sous revue sur une collecte nette de 2,62 milliards de dollars. Fin de partie en revanche pour les fonds monétaires qui, après plusieurs semaines de rachats significatifs, ont subi une décollecte nette de 16,7 milliards de dollars en raison des interrogations sur le rôle du crédit court terme pour les banques européennes dans le cadre de leur politique de financement.


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant