Les investisseurs favorables aux euro-obligations sous conditions

le
2
(NEWSManagers.com) - Les professionnels de l'investissement estiment que l'émission commune d'euro-obligations pourrait atténuer la crise de la zone euro, à condition que cette émission soit associée à un ensemble de réformes structurelles, à une intégration fiscale et à un solide cadre de gouvernance commun, selon un sondage réalisé par le CFA Institute auprès de ses membres européens, Suisse incluse.

Les euro-obligations, considérées comme un outil potentiel pour atténuer le manque de liquidité que connaissent certains pays de la zone euro et pour renforcer la stabilité financière de la zone, soulèvent un certain nombre de questions intéressantes pour les investisseurs et pour les marchés de capitaux. Les résultats de ce sondage, auquel 798 membres du CFA Institute ont répondu, ont été transmis à la Commission européenne, lui faisant ainsi part des préoccupations des investisseurs professionnels.
La majorité des sondés estime qu'une émission commune d'euro-obligations parmi les pays membres de la zone euro permettrait de réduire l'ampleur de la crise de la dette souveraine (55 %), de renforcer la stabilité financière de la zone Euro (52 %) et de faciliter la transmission de la politique monétaire de la zone Euro (56 %) .

Concernant la structure de ces euro-obligations, 64 % des membres du CFA Institute estiment qu'une garantie conjointe et solidaire des Etats participants serait la plus efficace. Le sondage relève également que 64 % des membres sont favorables à ce que l'émission d'euro-obligations ne se substitue qu'en partie aux émissions nationales : une partie des besoins en financement des Etats serait donc couverte par ces euro-obligations, le reste étant assuré par des obligations souveraines nationales.

L'aléa moral, qui implique que certains pays membres pourraient manquer de discipline budgétaire avec des implications limitées en matière de coût de financement, préoccupe énormément les membres du CFA Institute. Par conséquent, plusieurs éléments apparaissent comme des conditions préalables essentielles à l'émission d'euro-obligations, notamment une intégration économique, financière et politique renforcée des Etats membres (considérée comme essentielle par 86 % des membres du CFA Institute) ainsi qu'une surveillance accrue et intrusive de l'élaboration et la mise en place des politiques fiscales nationales (essentielle pour 88 % des membres). Enfin, 90% des sondés se disent favorables à un accès limité aux euro-obligations pour les Etats membres qui ne respecteraient pas le cadre de gouvernance de la zone euro.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4984827 le mardi 29 mai 2012 à 14:48

    Ben voyons, la pensee unique continue maintenant il faut focaliser sur les euro-obligations c'est adire faire payer la fourmis pour la cigale. Bien sur en plus il faut une integration fiscale etc etc. Non il faut depenser l'argent que nous avons pas plus et mieux gerer en degraissant tres fort le mamouth le probleme c'est qu'il est au pouvoir.......

  • M3532515 le mardi 29 mai 2012 à 12:38

    C'est bien.