Les investisseurs exigent des réponses de Samsung

le
0
    * L'action est tombée à un plus bas d'un mois 
    * La production et la commercialisation du Note 7 
interrompues 
    * Les prévisions de C.A. et de profits pour le T3 abaissées 
    * Des dégâts sur le log terme pour la marque 
Samsung-analystes 
 
    par Se Young Lee, Julia Love et Deborah M. Todd 
    SEOUL, 12 octobre (Reuters) - Samsung Electronics 
 005930.KS  doit déterminer rapidement la cause de la surchauffe 
de ses Galaxy Note 7, qui a abouti à leur retrait du marché, et 
lancer un nouveau modèle, ont déclaré des investisseurs 
mercredi. 
    Samsung a annoncé mardi l'arrêt définitif des ventes du 
Galaxy Note 7, moins de deux mois après le lancement de ce 
téléphone mobile haut de gamme, et cet échec pourrait être l'un 
des plus retentissants de l'histoire des nouvelles technologies. 
  
    Investisseurs et analystes conviennent que les dégâts sur 
l'image de marque et les résultats à venir du groupe sud-coréen 
seront d'autant plus importants qu'il tardera à faire toute la 
lumière sur l'incident, certains anticipant d'ores et déjà un 
manque à gagner de l'ordre de 17 milliards de dollars (15,3 
milliards d'euros). 
    Samsung a abaissé mercredi ses prévisions de chiffre 
d'affaires et de résultat d'exploitation du troisième trimestre. 
    La prévision de bénéfice d'exploitation a été réduite de 
2.600 milliards de wons à 5.200 milliards de wons (4,2 milliards 
d'euros), tandis que le chiffre d'affaires attendu sur la 
période est désormais de 47.000 milliards de wons contre 49.000 
milliards.   
    "C'est bien que Samsung ait pris une décision ferme sur le 
Note 7 mais on s'inquiète car on ne connait pas la nature du 
problème", dit Kim Hyun-su (IBK Asset Management).  
    "Samsung doit s'expliquer pour que le consommateur soit 
certain que ces problèmes ne se produiront plus sur les 
prochains modèles (...) Samsung doit expliquer sans rien omettre 
ce qui n'a pas marché". 
    Les gérants de fonds pensent que Samsung s'emploiera à 
mettre sur le marché le plus rapidement possible la dernière 
version de ses smartphones haut de gamme de la série S. Le 
groupe coréen a l'habitude de dévoiler un nouveau combiné Galaxy 
S en marge du salon Mobile World Congress, au premier trimestre. 
    "On verra ce que l'avenir nous réserve mais à mon avis 
Samsung va faire vite avec le Galaxy S8; il a les moyens de 
production et de fabrication pour ce faire", ajoute Kim Hyun-su. 
    Les experts se perdent en conjectures sur la cause de la 
surchauffe des combinés de remplacement, et ne voient guère 
d'autre source que la batterie. Samsung n'a fait aucun 
commentaire à ce sujet. 
    Un expert l'Agence coréenne des technologies et des normes, 
qui étudie la question avec Samsung, estime que le problème des 
combinés de remplacement est peut-être différent de celui des 
appareils d'origine.  
    En Bourse de Séoul, l'action Samsung Electronics a cédé 
0,65% à 1,535 million de wons, après avoir inscrit un plus bas 
d'un mois de 1,494 million, tandis que l'indice de référence 
Kospi  .KS11  a gagné 0,09% dans le même temps.  
    Elle accuse une perte de 11% depuis le début de la semaine 
et risque de subir son recul hebdomadaire le plus marqué depuis 
décembre 2008. 
    "Samsung n'en a pas fini de redorer son blason terni en 
raison de la nature spectaculaire et dangereuse des défauts de 
l'appareil", observe Vijay Michalik, analyste du consultant 
Frost & Sullivan. 
     
    LE MALHEUR DES UNS...  
    En attendant, les malheurs de Samsung pourraient bien faire 
le bonheur d'autres fabricants de smartphones tournant sous le 
système d'exploitation Android de Google  GOOGL.O .  
    C'est peut-être moins vrai pour le rival de toujours Apple 
 AAPL.O  car un problème matériel ne pousse pas a priori le 
consommateur à changer de système d'exploitation, soit dans ce 
cas abandonner Android au profit de l'iOS d'Apple, dit Jan 
Dawson (Jackdaw Research). 
    Apple profitera de cette opportunité mais "je ne crois pas 
que ce sera à fond car Apple a un produit unique", dit Bob 
O'Donnell, de TECHnalysis Research. 
    Le consultant TrendForce a augmenté de trois millions, à 208 
millions de combinés, la prévision de livraisons d'Apple cette 
année et a fait de même pour le chinois Huawei Technologies 
 HWT.UL , le numéro trois mondial, à hauteur de quatre millions. 
Il a en revanche revu en baisse de six millions celles de 
Samsung. 
    "Une bonne partie de la demande des consommateurs va 
maintenant se porter sur les trois grandes marques chinoises, 
Huawei, Vivo et OPPO", explique-t-il. 
    Google, qui a annoncé la semaine dernière une nouvelle gamme 
de smartphones baptisée Pixel, pourrait également tirer son 
épingle du jeu.  
    "La déconfiture de Samsung est l'occasion pour Google de 
faire bien mieux avec le Pixel qu'avec le Nexus", observe 
Richard Windsor, analyste d'Edison Investment Research. 
    Malgré tout, Samsung restera compétitif dans le haut de 
gamme, disent les analystes. 
    Le V20 de LG n'arrivera pas aux Etats-Unis avant la fin du 
mois, tandis que le Pixel y sera disponible le 20 octobre mais 
par le seul intermédiaire de Verizon  VZ.N . 
    "Google doit être là dans les étals et auprès des 
opérateurs, avec du volume et dans les temps pour répondre à 
cette demande (...) Il doit accélérer le lancement autant qu'il 
le peut", note Richard Windsor. 
       
    Voir aussi:  
    BREAKINGVIEWS-Huawei and Lenovo salivate at Samsung phone 
fail       
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc 
Joanny) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant