Les investisseurs doivent privilégier la diversification, le rendement et la qualité

le
1
(NEWSManagers.com) - Les investisseurs devront donner la priorité aux placements diversifiés de qualité qui offrent un bon rendement, compte tenu des prévisions de croissance atones pour l'économie mondiale en 2012, a estimé le 24 janvier à l'occasion d'un point de presse Bill O'Neill, directeur des Investissements de Merrill Lynch Wealth Management pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique (EMEA).

" Les marchés émergents joueront un rôle prépondérant dans la croissance mondiale, qui devrait s'établir à 3,6 % cette année. La croissance américaine devrait légèrement progresser pour atteindre 2,1 % et l'économie chinoise devrait bénéficier d'un atterrissage en douceur " , précise Bill O'Neill." En ce qui concerne la sélection des actions en 2012, nous recommandons de se positionner sur les grandes capitalisations dotées de flux de trésorerie solides et affichant une hausse de leurs dividendes " , confie le stratège. " Nous appelons à la prudence, mais ne prévoyons pas de catastrophe pour cette année. Nous insistons toujours sur la nécessité d'adopter un cadre stratégique pour gérer la " Nouvelle Normalité" , caractérisée par une croissance faible et des risques plus élevés. Il faut notamment anticiper les périodes de pertes importantes et de bulles de volatilité, ainsi que les changements fréquents entre aversion et appétit pour le risque. "

Merrill Lynch Wealth Management EMEA recommande de surpondérer les valeurs américaines et britanniques afin de tirer profit au mieux de cet environnement : " Nous privilégions particulièrement les grandes valeurs américaines car, en comparaison avec celles d'autres pays, leurs résultats sont plus souvent conformes aux prévisions des analystes. "

" Nos trois secteurs de prédilection sont la consommation cyclique, les biens de consommation de première nécessité et les technologies de l'information. " Ces secteurs sont les plus intéressants en termes de qualité des résultats des entreprises et de valorisation et sont en phase avec l'environnement macroéconomique. Merrill Lynch Wealth Management EMEA favorise également les grands thèmes de croissance, notamment la consommation des pays émergents et l'infrastructure mondiale. " Nous attendons un assouplissement de la politique monétaire chinoise avant de renforcer notre exposition aux marchés émergents" , précise Bill O'Neill.Merrill Lynch Wealth Management EMEA conseille également de sous-pondérer les actions japonaises et de la zone euro en 2012. En effet, la croissance japonaise devrait se redresser cette année, mais les résultats des entreprises risquent de se révéler décevants. Les actions de la zone euro sont bon marché et la confiance dont témoignent les investisseurs est déjà au plus bas, mais Bill O'Neill estime qu'il est trop tôt pour investir dans la région en raison du niveau de risque élevé.

Sur les marchés obligataires, les investisseurs devront privilégier les obligations d'entreprise aux emprunts d'État, notamment les obligations de catégorie " investissement sûr " et à haut rendement, et plus particulièrement celles des entreprises américaines. Les valorisations des titres à haut rendement intègrent déjà un taux de défaut supportable. Les investisseurs devront particulièrement éviter les valeurs bancaires et les dettes souveraines d'Europe périphérique. " Les spreads de crédit sont attrayants car ils reflètent une hausse significative des défauts, qui, selon nous, ne devrait pas se produire. Les emprunts d'État des pays " core" restent peu intéressants dans tous les cas de figure, excepté en cas de récession mondiale prolongée " , analyse Bill O'Neill.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • provatis le mardi 31 jan 2012 à 06:24

    Non, sans blague !Il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade.alors ça, c'est une nouvelle !