Les investisseurs boudent l'Allemagne

le
0
Berlin a tenté de lever 6 milliards d'euros de dette à 10 ans. Elle n'a réussi qu'à en écouler que 3,9 milliards. En cause, la nervosité des marchés, selon l'Agence de la dette allemande.

Les investisseurs ont adressé ce mercredi un petit camouflet à l'Allemagne. La première économie de la zone euro voulait lever 6 milliards d'euros de dette à 10 ans. Elle n'a trouvé preneur que pour 3,6 milliards de ces obligations. «Cela s'est mal passé», reconnaît Patrick Jacq, stratégiste chez BNP Paribas. «Avec un taux d'intérêt extrêmement bas de 1,98%, le prix fixé par l'Allemagne pour ses obligations était très cher.»

Plus un taux d'intérêt est bas, moins l'acheteur y gagne. Et, quand l'inflation (2,5% en octobre) dépasse le rendement, comme aujourd'hui, ils peuvent y perdre. L'émission ratée a d'ailleurs contribué à faire bondir le taux allemand de près de 13 points de base, passant au-dessus des 2% à 2,11%.

L'agence de la dette allemande attribue pour sa part cet échec à la «grande nervosité» du marché. Elle précise que les 2,4 milliards non attribués ce mercredi seront écoulés petit à petit ces prochains jours. Reste que «cela fait plu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant