Les investisseurs anticipent une récession en Europe

le
0
(NEWSManagers.com) - Un nombre croissant d'investisseurs anticipent une récession en Europe dans les douze prochains mois, selon le dernier sondage réalisé par BofA Merrill Lynch entre les 1er et 8 septembre auprès d'un échantillon de 286 gérants dont les actifs sous gestion s'élèvent à quelque 831 milliards de dollars.
Plus précisément, 55% des gérants européens estiment que l'Europe pourrait enregistrer deux trimestres consécutifs de croissance négative au cours des douze prochains mois. En juillet dernier, seulement 14% des participants au sondage envisageaient une telle éventualité.
Les investisseurs sont aussi de plus en plus nombreux à se focaliser sur les risques liés aux problématiques de dette souveraine et au secteur bancaire, 68% des participants au sondage mettant la crise de la dette dans la zone euro en tête de ces risques, contre 60% en août et 43% en juin dernier. La confiance vis-à-vis des banques européennes se retrouve par ailleurs à son plus bas niveau depuis janvier 2003.

Ces perspectives négatives se retrouvent bien évidemment dans les stratégies d'investissement des gérants, avec 38% d'entre eux qui sous-pondèrent les actions européennes contre 15% le mois précédent. A l'échelle mondiale, les actions sont sous-pondérées (à hauteur de 5%) pour la première fois depuis plus de deux ans. " L'enquête montre que le sentiment sur l'Europe est si négatif que le risque de contagion au reste de la planète a considérablement augmenté" , indique Gary Baker, responsable de la stratégie sur les actions européennes chez BofA Merrill Lynch Research.


BofA Merrill souligne que l'indicateur composite ML Risk & Liquidity mesurant l'aversion des investisseurs au risque s'est inscrit début septembre à des niveaux jamais vus depuis mars 2009, dans le sillage de la dernière crise financière. Le sondage indique que 45% des investisseurs prennent moins de risques qu'il est d'usage par rapport aux indices de référence, soit une augmentation de près de 20 points de pourcentage par rapport au mois d'août.

Corollaires de ces évolutions, les investisseurs maintiennent des poches de liquidité importantes, 4,9% sur l'ensemble de leurs portefeuilles, un tiers d'entre eux étant surpondéré en cash. Ils sont par ailleurs mieux disposés vis-à-vis des obligations, la part des investisseurs sous-pondérés étant de 21% début septembre contre 45% en juillet dernier.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant