Les internautes se moquent (déjà) du mouvement Hé oh, la gauche !

le
1
Hé ho, hé ho, on rentre du boulot : les 7 nains et leur chanson ont fait partie des premières images diffusées sur Twitter quand  Hé oh, la gauche ! a été lancé.
Hé ho, hé ho, on rentre du boulot : les 7 nains et leur chanson ont fait partie des premières images diffusées sur Twitter quand  Hé oh, la gauche ! a été lancé.

« Ça va mieux. » L'expression de François Hollande lors de sa dernière apparition télévisuelle lançait déjà une nouvelle phase du quinquennat, à un an de la présidentielle. Une opération reconquête qui commence par le propre camp du chef de l'État. À l'initiative d'un hollandais pur jus, Stéphane Le Foll, le nouveau collectif Hé oh, la gauche ! sera lancé ce lundi soir en présence de 25 ministres, à l'université de médecine René-Descartes à Paris.

« Je ne m'adresse pas aux frondeurs, je m'adresse aux électeurs qui ne sont pas allés voter à plusieurs reprises », déclarait Stéphane Le Foll dans Le Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro dimanche. La remobilisation interne, dans un parti dont le nombre de militants ne cesse de décroître, est donc officiellement lancée par l'exécutif.

Une nouvelle étape du quinquennat Hollande qui passe par les réseaux sociaux et dont la communication sur Internet apparaît déjà comme mal rodée, mal organisée. En cause : le mot dièse qui n'est pas clairement déterminé. #HeHoLaGauche ou #HeOhLaGauche ? Les deux sujets fleurissent sur Twitter et rendent la communication sur le projet relativement floue : le fruit d'une campagne de communication digitale hasardeuse.

Quel que soit le mot-dièse, Twitter s'est évidemment emparé du lancement du mouvement avec humour, notamment en détournant le slogan.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 7 mois

    IL Y A CONSENSUS SUR LE BILAN : Depuis 2012, 700 000 chômeurs de plus : le déficit de la France à 2100 milliards d'euros et ça augmente tous les jours. Toujours moins d'égalité entre salariés du privé et employés du " service dit public" et les statuts spéciaux. Toujours deux fois plus de parlementaires par habitants que les pays européens nos partenaires.