Les intérimaires traînent Air France devant la justice

le
0
VIDÉOS - Vingt-cinq intérimaires accusent la compagnie d'utilisation abusive des contrats de mission et réclament chacun entre 100.000 et 150.000 euros.

Pour la plupart d'entre eux, entrer un jour chez Air France résonnait comme un rêve : «Je me voyais tellement avoir cette vie où je me lève le matin, revêts mon uniforme Air France, embrasse mes enfants avant de partir pour une journée en tant qu'agent d'escale permanent, souriante et compétente, auprès d'une équipe bienveillante», raconte une des anciennes intérimaires de la compagnie aérienne, qui avec 24 autres de ses collègues ont emmené Air France devant les prud'hommes. Sans compter «des centaines d'autres qui n'ont pas osé se confronter à la justice».

A l'origine de cette procédure, la multiplication des contrats de mission d'intérim, non pas pour pallier à des besoins temporaires (remplacements, etc...) ou saisonniers, mais dans le cadre du fonctionnement structurel de l'entreprise. Mais du jour au lendemain, la compagnie a mis fin à ces contrats. Or, ces intérimaires ont travaillé en moyenne huit ans pour la compagnie, et certains y ont été plus de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant