Les intellectuels français parlent et font parler

le
0
Les intellectuels français parlent et font parler
Les intellectuels français parlent et font parler

Entre histoire et sociologie, « La Vie intellectuelle en France » retrace deux siècles de recherches et de polémiques. Une magistrale entreprise collective.

Vous débarquez d’ailleurs (par exemple de Pro­xima b, la plus proche des exoplanètes ou, par la grâce d’une ingénieuse machine à voyager dans le temps, de la ville de Lima au temps de La Périchole, peu importe…) et vous vous trouvez subitement plongé dans le salon parnassien et très « fin de siècle » de Leconte de Lisle ; au bar de La Coupole vers la fin des années 1920 (le regard d’Aragon vient de croiser celui d’Elsa) ; en 1979, sur le plateau d’« Apostrophes » quand Bernard Pivot reçoit Régis Debray, venu y présenter Le Pouvoir intellectuel en France et dénoncer « l’intolérable domination des médias sur la pensée » ; ou encore dans le séminaire de Jacques Lacan à l’Ecole normale supérieure, en 1964.

Etes-vous désarçonné, perdu, largué, condamné à demeurer interdit et coi, bref, ridicule ? Non, pas du tout, si vous avez pris la précaution d’emporter avec vous La Vie intellectuelle en France, deux forts volumes qui, bien qu’ils aient un peu alourdi votre bagage, remplacent une bibliothèque et vous évitent de faire mauvaise figure, même dans des lieux ou dans des situations où, n’ayant pas accès à Internet, vous êtes privé du désormais indispensable Wikipédia.

Car, lecteur assidu de ce livre, vous savez tout, au moins tout ce sur quoi vous pourriez être interrogé et mis en défaut, concernant la vie intellectuelle depuis deux siècles, dans un territoire hexagonal qui s’est longtemps cru le centre du monde, en France, c’est-à-dire, en fait, à Paris.

Pluralité des échelles ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant