Les insurgés syriens font peu de cas du CNS

le
0
Les relations paraissent inexistantes entre les deux branches du soulèvement contre Bachar el-Assad.

De notre correspondant à Jérusalem

La seule évocation du Conseil national syrien suscite des sourires chez les combattants de l'Armée syrienne libre. Ou bien des soupirs, selon l'humeur de l'interlocuteur. Aucun des insurgés rencontrés à l'intérieur de la Syrie ne semble faire grand cas des représentants de la révolution syrienne à l'étranger.

«Nous manquons de tout», explique Youssef Shaban, nommé maire par intérim de Tal Rifaat, l'un des villages du nord de la Syrie dont sont issus bon nombre des insurgés qui se battent actuellement dans Alep contre les troupes de Bachar el-Assad. «Nous avons besoin d'armes, de munitions, de médicaments. Les représentants du Conseil national ne font rien, ne servent à rien. Ils ne s'occupent que de leurs propres intérêts et sont occupés à se positionner pour l'après-Bachar.» «À titre individuel, ajoute-t-il, quelques-uns envoient de l'argent. Mais on n'a pas vraiment l'impression qu'ils veulent aider les combattants de l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant