Les insurgés de Benghazi saluent le soutien français

le
0
L'annonce de la reconnaissance par Paris du Conseil national comme gouvernement légitime de la Libye a comblé d'aise à Benghazi.

À Benghazi

Un grand drapeau français descend depuis vendredi sur la façade du palais de justice de Benghazi. Accueillie avec un rien de circonspection en Europe, l'annonce de la reconnaissance par Paris du Conseil national comme gouvernement légitime de la Libye a comblé d'aise à Benghazi. «La France sait ce que sont les révolutions. Elle les aide», sourit Hazzem à l'entrée du palais.

Dans le bâtiment, nul n'ignore que cette reconnaissance inattendue donne un sérieux coup de pouce au Conseil national, instance censée être à la tête du mouvement du 17 février et de la rébellion armée, qui dans les faits peine toujours à trouver une réalité. Seule la présence d'un président, choisi par consensus, désormais visage et voix de la révolution, donne un peu d'épaisseur au Conseil. Moustapha Abduljalil semble faire l'unanimité. Cet ancien magistrat et ex-ministre de la Justice de Kadhafi s'est bâti une réputation d'opposant le 2 mars 2010 en accusant publi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant