Les institutionnels sont enclins à réduire le risque dans leurs portefeuilles

le
0
(NEWSManagers.com) - L'enquête réalisée auprès d'une centaine d'institutionnels par Morningstar en partenariat avec Forum GI montre que la crise européenne va inciter 41 % des membres du panel à réduire leur allocation aux actifs risqués dans les années à venir. D'autre part, 65 % ont décidé de " privilégier le yield management (gestion de rendement Ndlr) par rapport à l'asset management" , de rechercher un revenu régulier et de pérenniser les rendements plutôt que de les maximiser.

Ces attitudes se traduisent aussi par une défiance " palpable" vis-à-vis de la gestion déléguée, avec 51 % du panel préférant détenir des titres vifs en lieu et place de mandats de gestion ou de fonds d'investissement.

Il est clair que, pour les institutionnels qui seront assujettis à la directive Solvabilité II, il faudra privilégier des titres plus sûrs avec des échéances courtes. Dès lors que l'on opte pour une stratégie " buy & hold" , il est moins nécessaire de s'appuyer sur des gérants actifs. Et le fait de détenir des titres vifs offre la transparence totale que l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP) va exiger de toutes façons ; de plus, l'investissement direct répond mieux aux exigences d'engagement extra-financier.

Enfin, Pierre-Emmanuel Besnard, directeur du développement de Morningstar Professional, a précisé que ces éléments font évoluer le style de gestion : celle active, mais à faible écart de suivi (27 %) est désormais concurrencée par la gestion passive, indicielle (28 %) et la gestion très dynamique (high alpha, 27 %).

A noter, à l'inverse, que seuls 12 % des personnes interrogées souhaitent modifier leur allocation stratégique en augmentant le poids des actifs risqués...

La seconde partie de l'enquête sera publiée le 13 mars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant