Les institutionnels continuent de croire à la dette émergente

le
0
(NEWSManagers.com) - Raoul Luttik, gérant de portefeuille senior pour la dette émergente chez ING Investment Management, a souligné lors d'une présentation à Paris le 5 octobre que, malgré les déboires de septembre, qui se sont traduits par des rachats de la part de certains souscripteurs " retail" (un phénomène qui devrait perdurer encore quelque temps, sauf retournement de tendance significatif), les investisseurs institutionnels continuent clairement de faire confiance à la classe d'actifs.
De fait, les arguments militant pour la dette émergente, en devises dites " dures" ou en monnaie locale, ne manquent pas, et n'ont pas disparu dans la tourmente de septembre. Les fondamentaux économiques et budgétaires demeurent en effet nettement plus positifs en général que dans les pays industrialisés, les obligations émergentes offrent des rendements élevés et les titres en devises locales offrent a priori un potentiel de revalorisation des monnaies.
ING IM affichait fin août, donc avant la forte correction et les sorties retail du mois dernier, un encours de 12 milliards d'euros sur sa stratégie dette émergente, contre 10,9 milliards fin décembre 2010. Les actifs gérés dans le fonds en devises locales dont l'indice de référence est l'ELMI+ (marchés monétaires, futures) se situaient fin juin à plus de 2,93 milliards d'euros pour une notation moyenne de BBB+. Ceux du fonds d'obligations d'Etat en monnaies locales (notation moyenne BBB-) utilisant l'indice GBI-EM GD avoisinaient 1,54 milliard d'euros.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant