Les insectes pollinisateurs vont très mal

le
0
Plus efficaces que les abeilles domestiques pour la pollinisation, les espèces sauvages disparaissent peu à peu.

La crise des pollinisateurs est moins connue que la crise du subprime ou la crise économique, dont on parle tous les jours. Et pourtant, elle est bien réelle, elle est durable et semble inexorable. Elle pourrait coûter très cher à l'économie mondiale puisque la contribution des insectes pollinisateurs à la production agricole est évaluée entre 190 et 320 milliards de dollars par an et à 2,8 milliards par an pour l'agriculture française, selon une étude conduite par Bernard Vaissière, de l'Inra, et Fabrice Allier, de l'Institut de l'abeille (Itsap), à paraître prochainement.

L'expression «crise des pollinisateurs» est apparue dans les années 1990. Nombre de scientifiques l'attribuaient alors aux hécatombes que les abeilles domestiques (Apis mellifera) commençaient à subir à cette époque. Depuis, le phénomène s'est propagé: les apiculteurs voien...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant