Les inscriptions au chômage aux États-Unis au plus bas en 7 ans

le
4
LES INSCRIPTIONS AU CHÔMAGE AUX ÉTATS-UNIS AU PLUS BAS DEPUIS SEPT ANS
LES INSCRIPTIONS AU CHÔMAGE AUX ÉTATS-UNIS AU PLUS BAS DEPUIS SEPT ANS

WASHINGTON (Reuters) - Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé la semaine dernière aux Etats-Unis à leur plus bas niveau depuis sept ans, illustrant le rebond du marché du travail.

Les inscriptions ont baissé à 297.000 lors de la semaine au 10 mai contre 321.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail. Les économistes attendaient en moyenne 320.000 inscriptions au chômage.

Il s'agit du niveau le plus bas depuis mai 2007. Selon un analyste du département du Travail, aucun facteur particulier n'a influencé ce chiffre au cours de cette semaine.

Les inscriptions de la semaine au 3 mai ont été révisées en hausse par rapport à une estimation initiale de 319.000. La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit à 325.250 et est strictement identique aux 325.250 (révisé) de la semaine précédente. Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est élevé à 2,667 millions lors de la semaine au 3 mai (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles) contre 2,676 millions la semaine précédente.

(Lucia Mutikani, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le jeudi 15 mai 2014 à 15:37

    Ca doit filer les boules à notre "pingouin" national totalement encalminé et inactif!

  • M4889263 le jeudi 15 mai 2014 à 15:11

    à savoir qu’une personne ayant travaillé ne serait-ce qu’une seule heure dans le mois est considérée comme bénéficiant d’un emploi. Ainsi on retrouve deux tendances, la première qui est d’enlever des statistiques le plus de chômeur possible et l’autre qui est de ne pas comptabiliser ceux ne cherchant pas à s’inscrire dans les agences.

  • M4889263 le jeudi 15 mai 2014 à 15:11

    ce chiffre correspond à l’indice U3 utilisé par le Département du Travail américain pour calculer ce taux, or cette méthode de calcul révèle nettement d’énormes carences pour l’établissement de données fiables. En effet, il se base uniquement sur les demandeurs enregistrés mensuellement. Les chômeurs n’ayant plus droit à une indemnisation disparaissent des statistiques par cette méthode, comme s’ils avaient disparus.

  • olive84 le jeudi 15 mai 2014 à 15:06

    bientot le plein emploi aux US !!