Les inquiétudes des juges de paix du conflit Fillon-Copé

le
0
La médiation d'Alain Juppé s'appuiera sur un groupe de cinq personnes au total.

«Nous devons être très, très, très prudents, explique un ancien ministre. Le réacteur nucléaire a explosé et irradie tous ceux qui s'approchent de lui. Nous ne pourrons intervenir qu'avec un maximum de précaution. Sans quoi nous finirons par rejoindre le champ des morts.» L'image est parlante. Elle est employée par l'un des «sages» de l'UMP qui est aujourd'hui pressenti pour jouer les gardiens de la paix entre François Fillon et Jean-François Copé. Ou les «liquidateurs», comme ont été surnommés les premiers ouvriers arrivés dans les ruines de Tchernobyl pour colmater les brèches... et qui y ont laissé la vie.

La «médiation» d'Alain Juppé doit s'appuyer sur un groupe de cinq personnes, le maire de Bordeaux compris. Deux représenteront chacun des candidats et seront désignés par eux. Juppé en désignera deux autres «en accord avec les deux parties». Parmi les noms les plus c...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant