Les inondations pourraient coûter au moins 600 mlns aux assureurs

le
0
    par Matthieu Protard 
    PARIS, 3 juin (Reuters) - Les crues et les inondations qui 
frappent une partie de la France depuis le début de la semaine 
pourraient coûter aux assureurs au moins 600 millions d'euros, 
qui avait été le coût des pluies diluviennes d'octobre dernier 
sur le littoral des Alpes-Maritimes, a indiqué vendredi à 
Reuters l'Association française de l'assurance (AFA).  
    Les crues ont provoqué l'évacuation de 20.000 
personnes.  A Paris, le pic de la montée de la Seine 
est attendu vendredi en fin de journée, où plusieurs musées ont 
évacué une partie de leurs oeuvres, avant une décrue programmée 
pour le week-end.   
    "Il est probable que le coût ne sera pas inférieur à celui 
des inondations qui avaient touchées la France en octobre 2015 
avec des dommages de l'ordre de 600 millions d'euros, même si 
ces deux événements climatiques sont très différents", a fait 
savoir Bernard Spitz, président de l'AFA, dans une déclaration 
transmise par email. 
    "Il est encore trop tôt pour avoir une première estimation, 
d'autant plus que l'épisode pluvieux n'est pas encore terminé." 
    Le gouvernement va déclarer mercredi prochain l'état de 
catastrophe naturelle dans les zones les plus touchées, ce qui 
permettra de déclencher les procédures d'indemnisation des 
sinistrés.  
    D'après le magazine L'Argus de l'assurance, les assureurs 
ont d'ores et déjà recensé plus de 38.000 déclarations de 
sinistres depuis le début des inondations. 
    Pour la société de conseil Ubyrisk Consultants spécialisée 
dans les catastrophes naturelles, les petites entreprises et les 
artisans vont le plus souffrir de ces inondations en raison des 
pertes d'exploitation notamment. 
     Le Medef a d'ailleurs demandé vendredi au gouvernement de 
prendre des mesures d'urgence pour soutenir les petites 
entreprises qui, outre les intempéries, sont "déstabilisées" par 
les mouvements sociaux. 
    "Le Medef demande à Bercy de prendre les mesures qui 
s'imposent afin de réactiver la 'cellule de continuité 
économique' comme cela avait été fait après les attentats du 13 
novembre", déclare l'organisation patronale dans un communiqué. 
    Du côté des assureurs, on s'attend à ce que la facture des 
dégâts causés par les inondations s'alourdisse au cours des 
prochaines années même si la fréquence de grandes inondations 
devrait rester stable. 
    Dans une étude publiée fin 2015 à l'occasion de la 
conférence internationale sur le climat (COP21) à Paris, l'AFA 
estimait que la facture liée aux inondations en France serait 
multipliée par deux entre 2014 et 2039. 
    Entre 1988 et 2013, les assureurs français ont versé 16,6 
millions d'euros d'indemnités au titre des inondations, soit une 
moyenne de 664 millions d'euros par an. 
    Sur la période de 2014 à 2039, l'AFA s'attend à un montant 
global d'indemnisations de 34 milliards d'euros, soit 1,36 
milliard d'euros en moyenne chaque année. 
 
 (Avec Maya Nikolaeva, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant