Les innovations pour limiter l'acidité stomacale

le
0
La chirurgie reste délicate, avec un risque de sténose et des effets secondaires gênants.

«L'arrivée desinhibiteurs de la pompe à protons (IPP) a complètement modifié la prise en charge du RGO, ainsi que la recherche de nouveaux traitements» , rappelle le P r Franck Zerbib, responsable du service d'hépato-gastro-entérologie de l'hôpital Saint-André à Bordeaux. Ces molécules agissent sur la transformation de certaines substances en empêchant qu'elles deviennent acides.

La très grande majorité des patients répondent en effet bien à ces traitements. Ainsi, les molécules à l'essai sont plutôt des compléments des IPP, agissant sur le sphincter du bas de l'½sophage pour limiter le reflux sans agir sur ses effets. «De nombreux médicaments sont à l'essai mais leur efficacité n'est pas suffisante pour justifier un lancement sur le marché», indique Franck Zerbib.

Plusieurs traitements endoscopiques pour la pose de sutures, des injections ou un échauffement visant à épaissir les tissus ont été envisagés, puis abandonnés faute de résultats suffi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant